Kymco Agility 125 City 16+ – Une anguille dans la ville

Essais Scooters Philippe Borguet
Spread the love

Kymco remanie, mais surtout améliore, son Agility 125. Résultat: avec cette version City 16+, ce maxiscooter à la portée de tous n’a sans doute jamais été aussi à l’aise en ville.

Au fil du temps, les productions de Kymco ont largement débordé l’île de Taiwan et ce n’est pas pour rien que des marques comme BMW lui confient la fabrication de certains de leurs moteurs ou que Kawasaki reprend, à quelques détails près, son 300 pour se lancer dans le monde du scooter. De fameuses références. Ce n’est pas pour autant que Kymco oublie de développer ses produits propres et, en ce qui concerne l’Agility 125, il était grand temps. Depuis six ans, rien n’avait changé sur ce modèle et si la version 2014 baptisée «+» garde un air évident de famille, pas mal de choses sont modifiées. D’abord le mariage d’une roue de 16 pouces à l’avant avec une  autre de 14 à l’arrière. Un choix qui, avec un  châssis renforcé et redessiné, permet d’augmenter la capacité de rangement sous la selle. Sans doute un casque intégral n’y trouve toujours pas sa place mais bien un jet normal, sans oublier qu’un ordinateur portable et les vêtements contre la pluie s’y glissent aisément.

À l’aise…

L’espace du poste de conduite a également été repensé. La selle, plus basse de 4cm, permet à tout un chacun de poser les pieds au sol. Des pieds qui profiteront également des échancrures à l’avant d’un plancher pour trouver leurs aises, à l’image de genoux nullement gênés par le tablier. Grâce au crochet d’arrimage, on pourra même fixer un petit sac, à moins de préférer le déposer sur le plancher plat. À propos de tablier, si, comme le petit saute vent, il propose une protection aux intempéries limitée, sachez qu’il inclut un vide-poche fermant à clef, à l’intérieur duquel vous trouverez une prise 12V pour recharger les multiples sources de communication de notre vie moderne. C’est aussi de ce tablier qu’émerge le bouchon d’un réservoir de 7 litres placé sous vos pieds. Une capacité qui vous permettra de parcourir environ 175km avant de passer à la pompe, l’Agility 125, avec une moyenne de 4l/100km n’étant pas le moins gourmand de sa catégorie. Surtout si vous emportez un passager. Celui-ci profitera d’une belle assise, de deux poignées incluses au porte-bagages pour se maintenir mais aussi de repose-pieds en alu qui émergeront du plancher par simple pression. Belle astuce mais dommage qu’ils soient un rien glissants. Le guidon, ni étroit ni trop large, tombe bien en main et le tableau de bord est simple, lisible et suffisamment complet. On y trouve une jauge à essence assez précise, une montre, un kilométrique à aiguille et, inclus dans un écran digital rétro éclairé, un totalisateur avec partiel.

Double disque

Pour son «+», Kymco ne s’est pas contenté d’affiner les côtés pratiques, ses ingénieurs se sont aussi penchés sur la mécanique. Ils ont augmenté le diamètre du disque avant mais surtout ont ajouté un élément similaire, également de 240mm, en remplacement du tambour arrière de jadis. De quoi parfaitement réussir le test du feu qui passe soudain au rouge. Malgré l’absence d’ABS, l’Agility garde son cap et s’arrête en quelques mètres dans le crissement de ses pneus Kenda. Une monte d’origine très honnête sur sol sec mais qui demande plus d’attention sur chaussées humides. Kymco a aussi revu l’amortissement avec deux nouveaux combinés arrière réglables uniquement en précontrainte des ressorts. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus confortable car, comme la fourche, leurs réactions sont sèches sur les aspérités de la route. Par contre, ses suspensions sont parties prenantes dans la stabilité générale. Pas de mauvaises surprises donc au niveau de la tenue de cap. Avec son monocylindre 4 temps (au bruit lancinant), développant 10ch seulement, l’Agility 125 «+» est vraiment un scooter de ville. C’est là, dans les embouteillages, entre les files et deux rendez-vous urgents qu’il est vraiment efficace, à l’aise, tout en vous mettant en confiance. Il se faufile comme une anguille et ses reprises jusqu’à 70/80km/h sont plus que convaincantes. À vitesse plus élevée, sur les périphériques par exemple, ça se complique! Difficile de «gratter» un camion et les dépassements se font façon longue durée, avec quelques vibrations moteur, la vitesse de pointe flirtant à peine avec le 100 compteur. Proposé à 1.799€, l’Agility est donc un vrai scooter urbain à mettre entre toutes les mains. Il rendra une foule de services et évitera les coups de sang dans les embouteillages. Il marque un net progrès à tous les points de vue par rapport à la précédente version et offre, comme son nom l’indique, une agilité bienvenue.

Un essai signé Philippe Borguet et publié dans le Moto 80 n°765 d'août 2014.