De l’essence contaminée au pays des rois du pétrole…

Actualités Sports Vincent Marique
Spread the love

Le premier abandon majeur de ce Dakar 2021 est celui de l'Américain Andrew Short.

Lors de la deuxième étape, après le deuxième ravitaillement en carburant, l'officiel Yamaha n'a jamais réussi à redémarrer le moteur de sa WR450F.

Et pour cause, l'essence qui venait d'être versée dans son réservoir était contaminée par… de l'eau. Un comble au pays des rois du pétrole!

Les moteurs des motos officielles sont évidemment des mécaniques très pointues. Mais quand on essaye de les gaver à l'eau, elles n'apprécient pas vraiment…

Pilote officiel Yamaha, Andrew Short en a fait l'amère expérience hier. Ne parvenant pas à relancer la mécanique après le deuxième ravitaillement, mis sur pied et géré par l'organisation du rallye, l'Américain devait jeter le gant et abandonner.

Ramenée au bivouac, sa WR450F était démontée et l'équipe officielle Yamaha décelait tout de suite la présence d'eau dans le réservoir à carburant, mais aussi au niveau de la pompe à essence.

A l'issue de l'étape, les réservoirs de toutes les Yamaha officielles étaient drainés par sécurité. Et de l'eau était aussi trouvée dans celui de Franco Caimi. Mais en quantités moindres, ce qui avait permis à l'Argentin de terminer l'étape sans difficultés.

Racing Manager Off-Road de Yamaha Europe, Alexandre Kowalski n'était évidemment guère heureux de cet incident: "Andrew a reçu du carburant provenant d'un nouveau fût et ce carburant était visiblement contaminé par de l'eau. Son abandon, après une telle préparation pour lui et pour l'équipe, à la suite d'un incident totalement en dehors de notre contrôle est terriblement frustrant. L'essence contaminée étant fournie par les organisateurs, nous avons introduit une réclamation auprès de la FIM pour geler les résultats de l'étape au Checkpoint 2, ce qui aurait permis à Andrew de repartir aujourd'hui, mais cette demande a été rejetée. C'est décevant pour tout le monde."