Amis motards, des conseils utiles avant de faire votre déclaration fiscale !

Actualités Equipements Vincent Marique
Spread the love

Comme le confirme la Febiac, les motos et scooters sont également fiscalement intéressants.

Les motos et scooters permettent non seulement de se faufiler dans la circulation, mais sont aussi fiscalement intéressants. Les déplacements domicile-lieu de travail et les déplacements professionnels à moto ou à scooter sont en effet déductibles à 100 % en tant que frais professionnels justifiables.

Notre pays compte plus de 450.000 motos et scooters immatriculés. Cependant, bon nombre de propriétaires utilisent principalement leur deux-roues motorisé pendant le week-end et les vacances mais nettement moins pour effectuer les trajets domicile-lieu de travail et leurs déplacements professionnels durant la semaine. Les chiffres de 2014 du SPF Mobilité le confirment : 68 % des déplacements dans notre pays sont effectués en voiture (seul ou en covoiturage) et seulement 1,2 % à moto. Les motos et scooters constituent pourtant une solution de mobilité intéressante pour les déplacements domicile-lieu de travail.

« En plus du gain de temps dans la circulation, la moto et le scooter présentent également des avantages fiscaux. Or, tous les motocyclistes ne le savent pas, signale Stijn Vancuyck, conseiller deux-roues motorisés auprès de FEBIAC (Fédération belge de l’automobile et du cycle). Il est dès lors intéressant – à l’heure de compléter la déclaration fiscale – de passer en revue les avantages fiscaux liés aux motos et scooters. Les déplacements domicile-lieu de travail et les déplacements professionnels effectués avec un deux-roues motorisé sont en effet déductibles à 100 % comme frais professionnels justifiables. Pour les déplacements professionnels en voiture, cette déductibilité est limitée à 75 %, tandis que pour les déplacements domicile-lieu de travail en voiture, le forfait applicable est de 0,15 euro par kilomètre. »

Déplacements prouvés

Stijn Vancuyck attire l’attention sur le fait que les frais déclarés pour l'utilisation de la moto ou du scooter doivent être en rapport avec le nombre de kilomètres réellement parcourus pour les déplacements domicile-lieu de travail et les déplacements professionnels.

« Il est dès lors important de pouvoir prouver que vous allez travailler à moto et que le kilométrage au compteur de votre moto correspond à ces déplacements. Vous pouvez, pour ce faire, demander à votre employeur une déclaration dans laquelle il certifie que vous venez travailler à moto toute l’année ou à certaines périodes de l’année. Vous pouvez également prouver que vous utilisez souvent votre moto à l’aide des factures d’entretien (sur lesquelles figure le kilométrage). »

Les frais d’achat d'une moto ou d'un scooter sont également déductibles fiscalement.

« On considère généralement qu’une période d’amortissement de 5 ans pour une moto neuve, et de 3 ans pour une moto d'occasion, est raisonnable dans le cadre d’une utilisation normale, » poursuit Stijn Vancuyck

Vêtements de protection

Il n'y a pas que les frais d’achat de la moto qui sont déductibles en tant que frais professionnels, l’équipement de protection du motocycliste l’est également (sur 3 ans). Sont en l’occurrence visés le casque (et les produits d’entretien du casque) et les vêtements spécifiques du motocycliste (veste, pantalon, sous-vêtements thermiques, gants, bottes, vêtements de pluie…). Mais, comme le souligne cependant Stijn Vancuyck, « ces articles ne peuvent être déduits que s’il s’agit d'équipements de protection spécifiques achetés dans un magasin spécialisé. Le motard doit pouvoir prouver l’achat à l’aide d'une facture sur laquelle figurent la marque/le modèle et une description de l’équipement acheté. La déductibilité de ces frais est en outre proportionnelle et calculée en fonction de la part des déplacements domicile-lieu de travail et des déplacements professionnels que vous effectuez à moto par rapport au nombre total de kilomètres parcourus sur base annuelle. »

Stijn Vancuyck recommande également de conserver les tickets de passage à la pompe et de faire régulièrement le plein à proximité du lieu de travail. La taxe de mise en circulation, la taxe de circulation annuelle, les frais d’entretien et de réparation, les assurances et le contrat d’assistance dépannage sont également déductibles.

Embouteillages

Tous les conducteurs de moto ou scooter ne sont manifestement pas encore convaincus des nombreux avantages du deux-roues motorisé pour les déplacements domicile-travail. D’après les chiffres du SPF Mobilité, la part des motos et scooters dans les déplacements domicile-travail est passée de 1,7 % à 1,2 % entre 2005 et 2014. La Flandre comme la Wallonie ont enregistré une baisse (de respectivement 41 % et 31 %). Dans la Région bruxelloise par contre, on note une augmentation (de 38 %). Le passage de la voiture à la moto permettrait de réduire les embouteillages. Une étude de Transport & Mobility Leuven a prouvé que les files diminueraient de 40 % (tant en longueur qu’en durée de trajet) si 10 % des automobilistes coincés dans les embouteillages optaient pour un deux-roues motorisé.

Les avantages de la moto seront mis en avant le 20 juin lors de la 25e journée internationale ‘Ride to Work’. Le but de cette journée est de faire connaître au grand public les nombreux avantages des déplacements avec un deux-roues motorisé.

Plus d'infos sur les aspects fiscaux des déplacements domicile-lieu de travail à moto et à scooter sur www.moto.be/fr/fiscalite.