Quadro 3D 350 – Attaque frontale

Essais Scooters Vincent Marique
Spread the love

Nouveau venu sur le marché des scooters à trois roues, le Quadro 3D 350 s’attaque sans complexe au leader historique de ce segment, le Piaggio MP3. Un duel façon David contre Goliath, au terme duquel le challenger fait valoir de sérieux arguments pour convaincre et prendre pied sur ce marché très convoité des “tripodes” urbains.

Avec plus de 100.000 unités vendues depuis son lancement fin 2006, le Piaggio MP3 connaît un franc succès et attise la convoitise. Or il aura fallu attendre près de cinq ans pour que lui soit opposé un rival digne de ce nom, le Quadro 3D 350, imaginé et conçu par le propre père du MP3 originel: Luciano Marabese. Le principe de train avant à parallélogramme déformable étant vendu à Piaggio, ce concepteur de génie en a imaginé un autre, baptisé HTS (Hydraulic Tilting System). Une approche différente, d’inspiration plus automobile, qui présente de sérieux avantages, mais aussi quelques inconvénients.

Une ligne dynamique

D’un gabarit imposant, le Quadro 3D 350 semble jouer la surenchère face à son rival MP3. Outre une généreuse face avant à phares double optique, on note un écartement de roues avant plus grand (57cm contre 47 pour le Piaggio LT) et un guidon plus large (82cm contre 75). La ligne générale est plus racée et dynamique, avec une partie arrière plus fine et élancée car dépourvue de malle arrière comme sur le Piaggio. Conçu en Italie mais fabriqué à Taiwan par Aeon Motor Co Ltd, le Quadro 3D bénéficie au final d’une bonne qualité de finition et d’assemblage, sans toutefois rivaliser entièrement avec l’excellente facture de son rival géant  italien.

Moins ostentatoire que le MP3, le Quadro ne dispose pas d’un tableau de bord aussi classe que ce dernier, mais son instrumentation de bord comprend l’essentiel (compte-tours analogique, tachymètre, totaliseurs partiels, jauges et température d’eau). Le Quadro dispose par ailleurs de deux petits espaces de rangement dont un avec prise 12 V. L’ouverture de selle et du bouchon de réservoir d’essence, située sur le tunnel central, s’effectue depuis le contacteur.

Comme le MP3, le Quadro accepte dans son coffre (éclairé) un casque intégral et un demi-jet. Ses commodos sont par contre plus vétustes, à l’instar de l’allumage des feux manuel ou de la commande de clignotants. Contrairement au MP3, qui dispose d’un blocage d’inclinaison commandé électriquement au guidon (système Roll Lock), le Quadro possède un levier à double fonction: frein de parking et blocage d’inclinaison. Il se distingue aussi par de pratiques repose-pieds passager escamotables.

Plus stable, moins agile

Comparé au MP3, dont la hauteur de selle est identique (790mm), le Quadro propose une position de conduite plus naturelle, genoux moins relevés, mais assise sensiblement plus ferme. Son tunnel central est plus large, induisant une position des jambes plus écartées et donc moins protégées (vent, pluie).

Dès les premiers tours de roues, on est surpris par l’incroyable sensation de stabilité de l’engin, tellement bien campé sur ses grandes roues de 14 pouces (15 arrière) qu’il semble rétif à la mise sur l’angle. En fait, l’architecture particulière du système HTS nécessite une implication plus grande du conducteur au guidon, notamment lors des manœuvres à basse vitesse. Il faut en effet contrebraquer franchement pour inscrire le Quadro sur sa trajectoire, ce qui nécessite un petit temps d’adaptation et tranche avec la relative vivacité d’un MP3, doté il est vrai de roues plus fines et petites (12 pouces). On s’y fait cependant très vite.

Côté passager, l’assise s’avère par contre glissante et pentue, ce qui peut s’avérer gênant en cas de freinage incisif. En revanche, le poids du passager ne semble pas avoir d’incidence sur la tenue de route de l’engin. Côté freinage, le Quadro se distingue par un comportement sain et parfaitement compréhensible, avec une répartition avant/arrière bien gérée et un mordant redoutable à l’attaque des disques. Un freinage très puissant donc, mais néanmoins facilement dosable aux leviers (intégral à gauche), un peu moins à la pédale de frein intégral droite, délicate à doser de prime abord.

Stabilité convaincante !

Dès que l’horizon se dégage et que le rythme s’accélère, on prend véritablement conscience de l’apport de cette nouvelle architecture de train avant. En ligne comme en courbes, le Quadro fait preuve d’une stabilité impressionnante, même sur revêtement dégradé et/ou en duo. Il est vrai que ses grandes roues avant de 14 pouces (15 arrière) contribuent très efficacement à gommer les imperfections du terrain, mais c’est surtout son système HTS qui surprend. Quel que soit le degré d’inclinaison de l’engin (limité à 40° maximum), les pneumatiques Duro Racing semblent collés au bitume et inspirent confiance malgré leur grip perfectible. Les corrections de trajectoires nécessitent par contre un effort important au guidon et il est possible de se faire surprendre par les limites du basculement dans un virage se refermant rapidement, ce qui oblige à freiner fortement au milieu de la courbe, sous peine de trop élargir la trajectoire. Même constat lors des changements d’angles fréquents sur petites routes où il faut sans cesse jouer du guidon pour imprimer un rythme de conduite sportif. Pour autant, le Quadro se montre au final plus rassurant sur l’angle qu’un MP3, notamment sur route humide ou grasse.

Côté moteur, le Quadro se montre sensiblement plus réactif que son rival MP3 LT300 au démarrage comme en reprises, avec une cylindrée légèrement supérieure (313cc contre 278) et une puissance accrue (23ch à 7000tr/min et 23,6Nm contre 22,5ch à 7500tr/min et 23,2Nm). D’origine Aeon, son monocylindre affiche un comportement plus rond et plus rugueux que celui d’un MP3, avec une sonorité nettement plus marquée, mais aussi plus de vibrations perceptibles au niveau de la selle. Bien lancé, le Quadro pointe à 123km/h chrono (116 km/h chrono pour le MP3). Sa consommation d’essence est de fait plus élevée, avec une moyenne de 5,8l/100 km lors de cet essai (contre 5,2l/100 km pour un MP3 LT300), ce qui garantit une autonomie d’environ 232 km.

Alternative séduisante!

Au terme de cet essai, force est de reconnaître que le Quadro 3D 350 ouvre une brèche sur le segment de marché du scooter à trois roues, jusqu’ici exclusivement dominé par les Piaggio MP3. Proposé à 7590 €, il entre tout naturellement en concurrence avec le MP3 LT 300 Touring et devra compter aussi avec le «petit» MP3 Yourban LT300. Quoi qu’il en soit, le Quadro a assurément sa carte à jouer sur le segment des «tripodes» périurbains, où il peut sans complexe faire valoir une qualité de fabrication de bonne facture, une ligne dynamique et agressive, des performances de bon niveau et une technologie de train avant extrêmement efficace en termes de stabilité. A essayer d’urgence !

Un essai signé Gwendal Salaün et publié dans le Moto 80 n°736.