Nouveauté Honda X-ADV: La fortune sourit aux audacieux!

Essais Motos Bruno Wouters
Spread the love

Honda n’a jamais manqué d’audace, qu’elle soit technique ou commerciale. De ses incroyables machines de Grand Prix (125cc cinq cylindres, quatre cylindres à pistons ovales…) à un développement fulgurant qui débute avec une bicyclette motorisée pour embrayer sur la construction de voitures et même d’avions, sans oublier de nombreuses autres implications! En voici un nouvel exemple avec l'hybride X-ADV…

Texte Bruno Wouters – Photos David Noels

L’audace a-t’elle toujours payé? Ça se discute… Qui se souvient en effet de la disruptive Vultus, ou de l’originale DN-01? La sauce a mieux pris avec le X-ADV, basé sur la NC 750 D Integra, cette «moto-scooter» remarquablement intelligente qui n’a pas connu le succès qu’elle méritait. En quatre ans d’existence, le X-ADV s’est, au contraire, fait une belle place au soleil (et sur les marchés ensoleillés du sud de l’Europe!). Proposition originale, le X-ADV fait le grand écart entre les aspects pratiques et la facilité d’un scooter et les attraits d’un trail paré pour l’aventure. Depuis sa présentation à l’automne 2016, Honda n’a cessé de l’améliorer et de le peaufiner, l’évolution la plus notable datant de cet hiver avec le passage à l’Euro5 et le remplacement de l’Integra par un Forza 750 impliquant de nombreuses modifications dont bénéficie aussi le X-ADV construit sur la même base. En termes d’audace encore, faut-il rappeler qu’Honda reste, à ce jour, le seul constructeur à proposer depuis onze ans déjà (et plus de 140.000 exemplaires!) des boîtes robotisées à double embrayage? J’entends déjà la vieille garde crier au scandale, au plaisir de conduire bafoué… Dans le monde automobile, il y a pourtant belle lurette que les supercars les plus prestigieuses ont adopté, à la satisfaction des plus exigeants, cette technologie. Tout ceci pour dire que le X-ADV, sous ses airs de scooter aventurier, cache une technologie bien «moto». Dérivé en effet de l’Integra qui cachait sous son apparence «scooter» une technologie moto avec ses roues de 17’’, son châssis tubulaire, son twin incliné vers l’avant et sa boîte six vitesses, le X-ADV reprenait sous un autre habillage la même recette avec une roue arrière plus petite, ménageant enfin un espace digne de ce nom sous la selle.

X-ADV 2.0

Pour 2021, le X-ADV, tout comme son cousin plus urbain le Forza 750, gagne en puissance moteur (3kW), avec une plage de régime plus étendue et de nouveaux rapports de boîte, avec toujours la possibilité de le brider pour les permis A2. Nouveau aussi, l’accélérateur «Ride-by-wire» qui permet d’offrir au conducteur cinq modes de conduite dont un paramétrable (Rain, Standard, Gravel, Sport et User). À chacun de ces modes correspond un réglage du contrôle de traction (3 niveaux), de la réponse à l’accélérateur (3 niveaux), du frein moteur (3 niveaux), de la gestion de la boîte robotisée (5 niveaux) et de l’ABS (2 niveaux). Difficile de ne pas trouver son bonheur parmi les différents modes proposés, d’autant plus avec le mode «User» que vous aurez pris soin de paramétrer à votre goût! Les trois premiers rapports de boîte, plus courts, rendent le X-ADV plus réactif ; les trois derniers, plus longs, favorisent le confort à vitesse soutenue et réduisent la consommation.

Côté châssis, nous parlerons plutôt de discrètes évolutions que de changements fondamentaux. Quasiment indiscernables, les améliorations apportées au cadre concernent principalement la section et le poids des tubes qui le composent, avec pour corollaire un gain de poids d’un kilo et quelques centimètres cubes de plus sous la selle. Avec la cure d’amaigrissement portée sur la partie mécanique, Honda annonce avoir gagné 3kg sur le poids total, qui reste malgré tout trop élevé, à 236kg. Il n’empêche, détailler la fiche technique se veut flatteur, avec une fourche inversée à cartouches de diamètre 41mm réglable en précharge et en détente, une suspension arrière Pro-Link à biellettes avec un amortisseur réglable en précharge et un bras oscillant réalisé en aluminium, des jantes rayonnées équipées de rayons tangentiels en acier inoxydable et de valves coudées, des disques de 296mm pincés par des étriers à quatre pistons montés radialement, une garde au sol de 165mm et des débattements de suspension de 150mm à l’arrière, 153,5mm à l’avant.

Disruptif

Créé par le staff Honda du département Recherche et Développement du constructeur japonais à Rome en Italie, le style du X-ADV évolue sensiblement (et positivement). Si la silhouette atypique reste inchangée, elle se peaufine et tend vers plus de sobriété et de lisibilité. Les couleurs unies sont privilégiées, de quoi reposer la rétine, particulièrement avec cet élégant «Pearl Deep Mud Grey» formant un très valorisant contraste avec les surfaces noires et de discrets accents d’alu brossé. Toujours aussi spectaculaire et disruptif, mais beaucoup plus classe qu’auparavant. Une revue de détails confirme cette montée en grade: l’éclairage full LEDs avec ses feux de jour (s’ajustant automatiquement à la luminosité ambiante) et ce discret logo X-ADV lumineux au coin du regard, le déplacement du frein de parking ménageant du coup un petit vide-poches dans le tablier, les nouveaux commodos permettant de naviguer dans la foultitude d’informations s’affichant dans le nouveau combiné d’instruments composé d’une dalle TFT de cinq pouces.

(…)

Découvrez la suite de cet essai nouveauté dans le Moto 80 #847, disponible dans toutes les bonnes librairies!