Honda Vision, d’avenir …

Essais Scooters Celine Biourge
Spread the love

Annoncé depuis le mois de mai 2011, le tout nouveau scooter Honda Vision 110 était fort attendu. Ce monocylindre 4 temps promet une consommation de 2 litres pour 100 kilomètres. Le tout pour un prix très attractif. Nous l’avons testé en primeur pour vous.  

Petit, compact et joli. Voilà les premiers mots qui viennent à l’esprit lorsque l’on découvre l’engin à côté d’autres motos de la marque sur le parking d’Honda Belgium, à Zellik. La couleur rouge du scooter qui est mis à notre disposition est vraiment  éclatante.  Au niveau esthétique, aucun regret pour son prédécesseur, le Lead, le Vision est vraiment plus moderne, plus design avec un petit côté sportif qui devrait plaire aux plus jeunes. Quant à la qualité des matériaux, c’est vraiment du Honda. Au compteur, deux petits kilomètres seulement, ce qui n’est pas vraiment  idéal pour en faire un bon test. Pas forcément, nous dit-on chez l’importateur, le rodage ne serait plus nécessaire pour ce genre de machine. Mais on nous conseille tout de même d’y aller «mollo»…

 

Tenue de route incontestable

La prise en main est facile et à la portée de tous. Il faut dire que ce Vision 110 ne pèse que 102 kg (tous pleins faits). Le moteur en route émet un agréable ronronnement. A l’arrêt, on a presque l’impression d’entendre celui d’une moto. Première épreuve pour ce scooter : le ring sur une distance d’environ cinq kilomètres. Malgré le vent et la circulation, il tient bien la route et suit le mouvement, à condition bien sûr de rester sur la première bande. De toute façon, il n’a pas la puissance suffisante pour assumer un changement de bande (sauf en cas de bouchons). La bonne surprise est qu’on ne sent pas de prise au vent. La vitesse de pointe oscille entre 90km/h et 100km/h, ce qui n’est pas mal pour un 108cm3. Mais on le sent bien, ce scooter Honda Vision n’est pas prédestiné pour ce genre de route. Assez vif au démarrage (il développe 8,4ch avec un couple de 8,7Nm), il s’essoufle un peu vers les 60 km/h, avant de regagner en vigueur vers les 80km/h. En ville, par contre, il est comme un poisson dans l’eau. Extrêmement maniable, il se manipule presque comme un vélo. Sa nervosité au démarrage facilite les manœuvres à basse vitesse. Un atout pour se faufiler entre les voitures, il passe presque partout. Un agrément auquel s’ajoute un autre : deux grandes roues de 14 pouces qui permettent de se sentir à l’aise sur les routes traversées par les rails de tram. On peut aussi se pencher en toute tranquillité, sans craindre la chute.  

 

Des problèmes au démarrage

S’il y a un gros point noir à souligner lors de ce test, c’est la mise en route de ce scooter. A plusieurs reprises, il est arrivé que, contact mis, leviers de freins pressés et bouton du démarreur enfoncé, rien ne se passe. Le démarreur ne réagissant pas, il a fallu remettre la clé dans sa position «off» et recommencer l’opération (parfois quatre fois de suite) pour que le moteur veuille bien finir par se mettre en route. Sachant qu’il n’y a pas de kick en réserve, c’est plutôt embêtant. Est-ce parce que ce modèle est fabriqué en Chine ou est-ce un problème isolé (un petit défaut de fabrication)? En tout cas, c’est assez étonnant pour un Honda.

 

Encadré : La consommation : verdict

Honda annonçait une consommation de 2 litres pour 100 kilomètres «en condition de conduite normale». Dans les faits, pour une utilisation en ville de tous les jours, ce scooter a consommé en moyenne 2,64 litres pour 100 kilomètres. Si ce n’est pas ce qui avait été promis, c’est quand même pas  mal car avec un réservoir de 5,5 litres, cela nous donne un peu plus de 200km d’autonomie.

 

Pour tous les gabarits

La selle n’étant pas trop haute (755mm de haut) et l’espace prévu pour les jambes étant suffisamment important, ce scooter convient pour toutes les tailles. La position de conduite, bien qu’assise en angle droit, donne l’impression d’être légèrement penché en avant. Quant à la selle, si elle est un peu dure, elle n’est pas totalement inconfortable. Il y a largement de la place pour le passager et les repose-pieds rétractables sont vraiment bien positionnés. Le Vision 110 est équipé d’une fourche télescopique hydraulique à l’avant tandis qu’un seul amortisseur excentré assure la suspension arrière. Passé l’épreuve des pavés bruxellois, on peut dire que c’est assez efficace. Efficace également, le système de freinage combiné : la simple pression du levier gauche (le levier droit n’actionnant que le frein avant) permet de commander à la fois le disque avant et le tambour arrière, répartissant ainsi les efforts de freinage sur les deux roues. Autrement dit, n’importe quel débutant pourra se faire la main sur ce scooter.

 

Un espace  sous la selle limité

Un «vaste espace» de rangement sous la selle, voire «généreux», pouvait-on lire dans le dossier de presse, avec la possibilité d’y mettre un casque intégral. En réalité, mieux vaut ne pas avoir un casque trop large, que ce soit un jet ou non, sinon, il ne rentre pas. Quant au casque intégral, il ne faut pas être trop maniaque, car l’espace qui lui est dévolu est assez limité. Il faut forcer un peu pour fermer la selle avec le risque d’avoir, sur le long terme, une marque d’usure ou des griffes sur le dessus du casque. Au final, mieux vaut y mettre le cadenas et la combinaison de pluie. Pour l’ouverture, ne cherchez pas, la serrure se trouve presque sous le feu arrière. Dommage que l’on ne puisse pas commander cela depuis le contacteur. Notons encore que deux crochets ont été disposés de part et d’autre de la selle pour y sécuriser deux casques. Pour davantage d’espace, il faudra opter pour le top-case en option qui pourra être facilement placé sur le porte-paquets d’origine. Pour ce qui est du sac de course, sachez que cela chauffe dans ce coffre en roulant. Pour les produits frais, on préfèrera l’accroche-sac du tablier avec le plancher plat. Il y a aussi deux vide-poches qui ont été aménagés dans le tablier, mais ils ne sont pas très grands et ne peuvent pas être fermés à clé.

 

Honda annonçait l’arrivée de ce Vision 110 à un prix très compétitif. On s’attendait à un prix oscillant à environ 2.000€. La bonne surprise est qu’il est affiché à 1.890€. Le Vision 110 est un bon rapport qualité/prix avec ses petits plus et ses petits moins. Il n’en faut vraiment pas plus pour une utilisation purement urbaine. Il y a juste ce problème de démarrage qu’il faudra éclaircir. Mais connaissant Honda, cela ne devrait pas tarder.