Un lecteur à l’Hivernale des Millevaches!

Actualités Motos Julien Lahaye
Spread the love

Organisées par le Moto-club Meymacois, les Millevaches ont eu lieu ces 13, 14 et 15 décembre 2019. Cette édition était la 11e du renouveau de ce mythique rassemblement moto hivernal et le 50e anniversaire depuis la création du rassemblement en 1969. Randy Matagne, l’un de nos lecteurs a fait le déplacement depuis la Belgique!

L'esprit festif et convivial qui règne à l'Hivernale des Millevaches est sans doute ce qui motive les participants à braver le froid. Randy Matagne est ce que l’on peut appeler un “roule toujours”. Il a d’ailleurs effectué 4 voyages cette année: la KTM Mania, le Rallye de la 12, ce rassemblement des Millevaches et un voyage en duo avec sa compagne. Très actif dans le secteur de la moto, Randy est le président de l'Aywaille Moto Club asbl, dont il a repris les rennes après le décès de son père, Olivier.

Comme tout le monde, Randy a beaucoup entendu parler de cette Hivernale des Millevaches. Un rassemblement pas comme les autres, réputé pour sa convivialité et son côté nature.

Il y a quelques mois, Randy décide d’acquérir une Honda Transalp de 1994. “Tout est parti de là” explique Randy, “on m’a fait connaître le monde du rassemblement hivernal. Il en existe un bon nombre, mais seuls quelques-uns sont vraiment mythiques. L’Hivernale des Millevaches en fait partie, je me suis donc lancé dans l’aventure!”

Avec près de 750km à parcourir en plein hiver, mieux vaut s’y prendre tôt… et être bien équipé! Randy et ses amis ont donc quitté la Belgique le jeudi 12 décembre. Au hasard de leur route, ces 3 compères découvrent un charmant petit endroit invitant au bivouac. Les tentes sont plantées, le barbecue est allumé: les Millevaches ont déjà commencé pour eux!

Vendredi 13, après une nuit agitée, nos 3 motards se remettent en route, non sans avoir pris le temps de remettre un petit coup de propre sur leur “lieu de villégiature”. Les routes sont sales et la prudence est de mise. Il est 17h lorsque la petite troupe pose ses roues sur le plateau des Millevaches. “C’est là que le vrai bordel a commencé” s’amuse Randy. 

“Des centaines de tentes, des feux partout, des motos dans tous les sens, des side-cars, des vieux, des jeunes, quelques femmes… et de la boue partout!”

Randy entreprend alors de se trouver un petit coin sympa pour passer la nuit. “L'accueil et la sympathie des gens m’ont profondément marqués” nous confie Randy.  “A peine arrivé sur le camp, nous nous sommes fait accoster par un nombre incroyable de personnes, chacun voulant aider au déchargement des motos ou au montage des tentes. Peu importe que tu viennes de Belgique, d’Allemagne, de France, d’Espagne ou d’ailleurs, aux Millevaches il y aura toujours quelqu’un pour te venir en aide!”

Après une soirée bien arrosée, le réveil laisse place à à une vision de désolation. Le vent a soufflé sur le plateau des Millevaches et de nombreuses tentes n’y ont pas résisté. Malgré cela et une pluie présente toute la journée, la bonne humeur des participants l’emportera!

“Cette expérience fut vraiment fabuleuse! Mais pour l’avoir fait, je comprends à présent pourquoi il y a tant de side-cars sur le plateau! Pas facile de caser plus que sa tente, un sac de couchage,un matelas, et deux trois vêtements sur une moto! Ce fut une expérience mémorable, à refaire sans hésitation!”