Jorge Lorenzo raccroche son cuir et dit adieu au MotoGP!

Actualités Sports Moto80
Spread the love

Cela fait plusieurs mois que les rumeurs vont bon train concernant l’avenir de Jorge Lorenzo au sein de la caravane MotoGP. Cette fois, le pilote majorquin a joué franc-jeu en convoquant les journalistes pour une conférence de presse exceptionnelle: il quittera le circuit au terme de cette saison.

Né le 4 mai 1987 à Majorque, Jorge Lorenzo fait ses débuts en minicross et commence la piste dès 1997. Il remporte plusieurs fois la Coupe Aprilia, puis, à 13 ans, il obtient une dérogation pour disputer le championnat d'Espagne 125cc. Il participe à sa première course en championnat du monde 125cc le jour de ses 15 ans et remporte sa première victoire en mondial lors du Grand Prix du Brésil 2003. Il lui faudra attendre 2006 pour remporter son premier titre mondial 250cc au guidon d’une Aprilia.

En 2008, il fait le grand saut et rejoint Yamaha en MotoGP aux côtés de Valentino Rossi. Ses débuts en catégorie reine impressionnent puisque Jorge signe la pole position et termine second du GP du Qatar pour sa première participation. Il remportera son premier titre de champion du monde MotoGP le 10 octobre 2010 à l'issue du Grand Prix de Malaisie, alors qu'il restait trois Grands Prix à disputer. Deux autres sacres s’ajouteront à son palmarès, en 2011 et 2015. 

En avril 2016 et à l'aube de la trentaine, Lorenzo entreprend de relever le plus grand défi de sa carrière en tentant de rejoindre Valentino Rossi, Eddie Lawson, Casey Stoner et Giacomo Agostini dans le cercle fermé des pilotes titrés en catégorie reine avec deux marques différentes. Il rejoint alors Ducati et la cohabitation avec la Desmosedicci s’avère compliquée pour le pilote espagnol et il faudra attendre sa seconde année pour le voir monter sur la plus haute marche du podium. Des résultats insuffisants pour la firme de Bologne qui lui préférera Danilo Petrucci.

Lorenzo signe donc finalement avec le HRC pour 2019 et 2020 et rejoint le box du Repsol Honda Team, au côté de Marc Márquez avec les résultats que l’on connaît. Une lourde chute lors des essais libres à Assen aura pour résultat la fracture de ses vertèbres thoraciques T6 et T8, blessures qui ne lui permettront pas de reprendre la piste avant le Grand Prix du Sachsenring. Physiquement atteint par cette longue absence et vraisemblablement diminué psychologiquement, Lorenzo ère depuis dans la fin du classement. Une position inacceptable pour le multiple Champion du Monde (et pour son employeur) qui a donc décidé d’annoncer son départ du MotoGP cet après-midi.

Extrêmement ému, Jorge Lorenzo a déclaré:

“J’ai toujours pensé qu’il n’y avait que 4 jours réellement importants dans la vie d’un pilote: la première course, la première victoire, le premier titre mondial et le jour de la retraite. Comme vous l’imaginez, je suis ici pour annoncer que ce jour est arrivé pour moi. Valence sera ma dernière course en MotoGP et je prendrai ma retraite de pilote professionnel à l’issue de cette saison. 

Tout a commencé lorsque j’avais 3 ans. Depuis, je me suis investi corps et âme pour ce sport. Les gens qui ont travaillé à mes côtés savent à quel point je suis perfectionniste et combien d’énergie j’ai dépensé pour mon sport. Être si perfectionniste implique une motivation extrême. Mes neufs années passées chez Yamaha ont probablement été les plus belles de ma carrière. Cependant, j’ai ressenti un besoin de changement après toutes ces années afin de garder ma motivation intacte, c’est pourquoi j’ai rejoint  Ducati et cela m’a donné un gros coup de boost supplémentaire. Et bien que mes résultats n’aient pas été à la hauteur, j’ai utilisé cette motivation pour ne pas abandonner et cela m’a permis d’accrocher cette incroyable victoire acquise au Mugello devant tous les fans Ducati. 

 

Plus tard, lorsque j’ai signé avec Honda, cela m’a à nouveau donné un regain de motivation car j’avais atteint le rêve de devenir un pilote du HRC. Malheureusement, les blessures sont arrivées rapidement et cela a eu une grande influence sur mes résultats. Quoiqu’il en soit, je n’ai jamais perdu ma passion et j’ai toujours continué à travailler dur avec le team en pensant qu’avec le temps, je pourrais retrouver mon niveau. J’ai eu un gros crash lors des essais de Montmelo puis à Assen quelques jours plus tard. Vous en connaissez les conséquences. Lorsque je me suis relevé de ma chute à Assen, je me suis dit ok Jorge, tu n’es pas passé loin, ça aurait pu être bien pire et il est temps d’arrêter. Mais lorsque je suis revenu à la maison, j’ai pris le temps de réfléchir, je ne voulais pas prendre de décision hâtive donc j’ai continué. 

 

Mais la vérité est qu’à partir de ce moment je n’ai plus été capable de trouver la motivation pour revenir au niveau. Vous savez tous à quel point j’aime la course mais ce que j’aime par dessus tout, c’est gagner. J’ai réalisé que ce ne serait plus possible pour moi de gagner avec le peu de temps que j’avais à disposition. A ce stade de ma carrière il m’est impossible de garder la même motivation, l’objectif que j’avais en tête depuis le début de la saison n’était pas réaliste. Je tiens à m’excuser auprès de Honda et encore plus auprès d’Alberto (Puig). Je me souviens lorsque nous nous sommes rencontrés à Montmelo, je lui ai dit “Alberto, ne fais pas l’erreur de signer avec n’importe qui. Fais moi confiance tu ne le regretteras pas…” Je dois malheureusement reconnaître que oui, je l’ai déçu, tout comme j’ai déçu Honda.

 

Quoiqu’il en soit je pense que c’est la meilleure décision à prendre pour moi mais également pour le team car il est clair que nous ne sommes pas en mesure de gagner ensemble. Engendrer quelques petits points, faire un top 5 ou même monter sur le podium n’est pas suffisant. Je réalise la chance que j’ai eu, j’ai eu l’occasion de courir contre énormément de pilotes talentueux et très peu d’entre-eux ont rencontré le succès que j’ai connu. La plupart d’entre-eux n’ont pas eu l’opportunité d’arriver où je suis et nombre d’entre eux ont dû retourner à une vie normale. C’est pourquoi je me suis toujours considéré comme chanceux. J’ai toujours tout donné pour mon sport mais sans l’aide que j’ai reçue de nombreuses personnes ce ne serait jamais arrivé. 

 

Je veux donc remercier tout ceux qui m’ont permis de vivre ce rêve à savoir: Carmelo Ezpeleta, la Dorna, tous les teams qui m’ont fait confiance ainsi que mes parents et mes proches, mais aussi mes fans et plus généralement les fans du MotoGP car ce sont eux qui ont porté ce sport pour le faire devenir ce qu’il est aujourd’hui. Merci à tous pour votre aide ce fut un plaisir de travailler avec vous et je vous souhaite tout le meilleur pour l’avenir.”