Jack Miller double la mise en « flag-to-flag »

Actualités Sports Vincent Marique
Spread the love

Rien ne pouvait arrêter Jack Miller ce dimanche au Mans. Ni la pluie, ni une (double) pénalité…

Si l'on pensait un moment que la course allait pouvoir se dérouler sur une piste sèche, la météo a ajouté son grain de sel au Grand Prix de France, en catégorie MotoGP, offrant un spectacle pour le moins épicé… et au goût amer pour certains des animateurs du championnat.

Plusieurs pilotes en ont fait les frais. Ce fut le cas des officiels Suzuki, tous deux partis à la faute, mais aussi de Marc Marquez, qui confondait vitesse et précipitation puisqu'il mesurait la granulométrie de la piste alors qu'il menait la course, repartant encore à la faute un peu plus tard. Pour de bon cette fois.

Un goût amer aussi pour les pilotes Aprilia, Aleix Espargaro et Lorenzo Savadori, tous deux trahis par leur mécanique. La pilule était aussi amère pour Franco Morbidelli, affaibli par un genou douloureux, et qui se faisait piéger en tout début de course, repartant pour terminer dernier à 4 tours. Et ce n'est pas la 11e place de Valentino Rossi à l'arrivée qui rendait le sourire au team Yamaha Petronas.

L'apparition de la pluie après quelques tours imposait un retour aux stands pour une course "flag-to-flag" avec changement de moto, et donc de pneus. Leader au moment de rentrer dans les stands, Fabio Quartaro s'arrêtait à l'emplacement de son équipier Vinales, ce qui lui coûtait une ou deux secondes, et lui valait aussi une Long Lap Penalty. De quoi permettre à Marquez de prendre la tête. Brièvement donc.

Sous la pluie, et malgré une double Long Lap Penalty pour avoir dépassé la vitesse maximale autorisée dans la voie des stands, comme Bagnaia, Jack Miller fondait sur Quartararo, qu'il déposait. Également très en verve sur sa Ducati Pramac, Johann Zarco s'emparait de la deuxième place, offrant un doublé à Ducati sur une piste où les Italiennes n'étaient pas données pour favorites.

Troisième, Fabio Quartararo était aussi heureux que s'il avait gagné, étant rassuré d'avoir aussi rapidement récupéré de son opération à l'avant-bras.

Bien remonté après des qualifications difficiles sur sa Ducati officielle, Francesco Bagnaia terminait au pied du podium, devançant Danilo Petrucci (KTM) et les Honda LCR d'Alex Marquez et Takaaki Nakagami, qui devançaient l'officielle de Pol Espargaro.

Au championnat, cette deuxième victoire d'affilée après un début de campagne très laborieux permet à Jack Miller (64 points) de pointer au 4e rang derrière Quartararo (80), qui a repris les commandes devant Bagnaia (79) et Zarco (68).

Rendez-vous dans deux semaines, au Mugello, sur une piste taillée pour les Desmosedici…