DS Motorcycles: quand la Goldwing devient SuperSport…

Actualités Motos Julien Lahaye
Spread the love

Après avoir présenté un superbe café racer construit sur base d’une BMW K1100LT, le préparateur espagnol DS Motorcycles enfonce le clou et propose cette fois sa vision toute personnelle de la Goldwing!

A l’instar de la K1100LT, la Honda Goldwing n’est pas une base des plus évidentes lorsque l’on envisage la préparation d’un café racer. C’est fiable, c'est confortable, oui… mais c’est gros, très gros, et on est bien loin d’une ligne épurée dont sont friands les préparateurs.

Pablo González a pensé autrement. Fort de son expérience, l'artiste espagnol a porté un regard différent et à vu dans les lignes de sa mamy des seventies une chose que personne avant lui n’avait remarqué. Pour commencer ce projet totalement fou, il a tout d’abord sorti le moteur à quatre cylindres à plat original. La place étant libérée, l’équipe de DS Motorcycles a pu travailler le cadre. Les onglets ont été enlevés et une boucle arrière a été installée. Des renforts découpés au laser ont été appliqués, puis la vraie magie a eu lieu avec le placement d’un énorme moteur 1515cc à six cylindres issu de la Honda Valkyrie.

L’ajustement n’était pas exact, aussi des parties du cadre et du bras oscillant ont été retirées afin de libérer suffisamment d’espace pour accueillir les deux cylindres supplémentaires. Avec quelques points de montage modifiés et pas trop d’efforts, le nouveau moteur a finalement pu prendre place. Tout se passait comme sur des roulettes. Seulement voilà, en Espagne, on aime prendre son temps… et Pablo l’a appris à ses dépends. Ayant prévu de sous-traiter une bonne partie des tâches, Pablo González dû se rendre à l’évidence: à ce rythme, son café racer ne verrait jamais le jour! Qu’à cela ne tienne, il décida de terminer le projet par lui-même, ce qui explique probablement le niveau exceptionnel de finition présent sur sa GL1000.

Il mit lui même le système d’alimentation en place et installa deux rangées de carburateurs d’une Porsche 911 de 1968. Même s’il s’agissait d’un travail encore plus intense que prévu, Pablo insista sur le fait qu’il en valait la peine et que ces énormes assemblages constituaient la pièce maîtresse de son oeuvre. Pour compléter l’ensemble, la vieille Gold a hérité de suspensions Öhlins, de nouvelles jantes, d’un nouveau système de freinage Brembo et d’un tout nouveau bras oscillant.

Le coeur de la belle étant vivant, il ne restait plus à DS Motorcycles qu'à s’atteler à la carrosserie. Dans les plans initiaux, il était prévu d’entreprendre une restauration complète du réservoir. Au lieu de cela, Pablo a retiré le réservoir et l'a remplacé par celui d'une Honda 750, l'a couplé à la selle et a installé une série d'entretoises et de supports. Résultat: la monocoque peut être actionnée à l'aide d'une télécommande! La touche finale fut donnée par Senen Leatherworks, qui a conçu le siège et les sangles latérales pendant que la peinture était appliquée par Dimitri Tolin de Motor Paint. Nous vous laissons juger du résultat, mais de notre côté, nous ne pouvons que saluer une telle maîtrise!